Jérusalem

Par Biggio Nathalie

Fiche de synthèse


Sommaire

Loin des fouilles archéologiques et des connaissances positives qu’elles peuvent induire sur la ville, cette fiche s’attache avant tout à décrire la perception que les différentes religions monothéistes se réclamant d’elle en ont eu – et en ont encore.

Textes de référence

La ville de Jérusalem, servant de cadre aux évènements bibliques est mentionnée souvent, mais nous avons choisi de nous concentrer exclusivement sur quelques passages.

Pour les Juifs dans La Bible :

  • La construction du Temple de Salomon (La Bible, traduction de Lemaître de Sacy III Rois 6, 1-38)., (in

  • La ruine de Jérusalem et la déportation (II Rois 24, 10-17 et II Rois 25, 1-12).

  • Le souvenir de Jérusalem en exil (Psaumes 137, 5-6).

  • Le retour dans la cité (Esdras 1, 1-8 et Esdras 6, 5-15).

Pour les chrétiens dans le NouveauTestament :

  • Jésus entre à Jérusalem (Mat 21, 1-9 ; Marc 11, 1-11 ; Luc 19, 28-40 ; Jean 12, 12-16).

  • Complainte de Jésus sur Jérusalem (Mat 23, 37 ; Luc 13, 34-35).

  • La mort de Jésus par laquelle Jérusalem devient « ville sainte » (Mat 27, 50-54).

Pour les Musulmans :

  • Le Coran: VII, 1 et la tradition.

Ajouter les récits souvent anonymes des Croisés

  • La nouvelle Jérusalem et la Jérusalem céleste.
    Ancien Testament  Isaïe 65, 17 et sq. ; Ézéchiel, 40 et sq. Baruch 5.
    Écrits intertestamentaires : Apocalypse syriaque de Baruch, IV.
    Nouveau Testament : Paul, Epître aux Galates : 4, 25-26; Apocalypse de Jean, 21 et sq.
    Apocryphes chrétiens : Apocalypse de Paul : 21 et sq.

Repères historiques

Plan de la ville :

  • Plan de Jérusalem au XIIe siècle (5e, 2 e). Cf. Les collections de L'Histoire n°4, p. 22.

Les lieux les plus symboliques :

  • Le mur occidental, soubassement ouest de l'« esplanade du Temple », il est devenu la relique même du IIe Temple. Les Juifs furent interdits de résider à Jérusalem depuis la révolte de 135, Constantin et ses successeurs les autorisèrent à gravir le Mont du Temple pour pleurer sur ses ruines une fois par an. Cette coutume fut maintenue par les princes musulmans qui déblayèrent le site. Depuis le XIIe siècle, le mur occidental est devenu le lieu privilégié de la prière juive.

  • Le Saint Sépulcre : Édifice construit sur le lieu où selon la tradition, Jésus fut crucifié puis enseveli. Basilique construite par Constantin en 326, le Saint Sépulcre détruit en 1009 fut reconstruit au milieu du XIe siècle. Les Croisés y ajoutèrent les chapelles de style roman.

  • Le Dôme du Rocher : Construit par le calife Omeyyade Abd el Malik sur le site du Temple juif ou à proximité (désaccord des spécialistes), il a un plan octogonal. Il fut transformé en église au XIIe siècle avant de redevenir une mosquée. Sur la même esplanade est édifiée la mosquée Al-Aqsa de plan basilical, qui fut suite à la première croisade la résidence des rois de Jérusalem.

Autres lieux saints : Sainte Marie du Mont Sion, jardins de Gethsémani….

Arts et littératures

Iconographie :

  • Mosaïque de Madaba, VI e siècle.

  • La prise de Jérusalem: manuscrits français de la BNF XVI.

  • La nouvelle Jérusalem : ce thème est omniprésent dans l'iconographie et les textes jusqu'au XVI e siècle; noter :
    Le jugement dernier du tympan de Beaune (XVe siècle.).
    Tapisserie L'apocalypse Tapisseried'Angers, XIVe siècle.

Œuvres littéraires et historiques :

  • R. de Chateaubriand : « La tristesse de Jérusalem » dans Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811.

  • W. Faulkner : Si je t’oublie Jérusalem, les palmiers sauvages, 19ème siècle

  • G. Flaubert : « Jérusalem » (1850) dans Notes de voyage t. V

  • F. Josèphe : Description du Temple vers 70: Œuvres complètes t. V

  • G. de Tyr « Prise de Jérusalem par les Croisés » (1099) dans Histoire des croisades.

  • A. de Lamartine : « Vue du Mont des Oliviers » dans Voyage en Orient, 1832-1833.

  • D. Lapierre et L. Collins : O Jérusalem, 1972

  • P. Loti : Le charme de l'Islam (1894)

  • E. Renan : « Contre Jérusalem » dans La vie de Jésus (1863).

Filmographie :

  • F. Laffont, Dieu, poste restante, Jérusalem, 1993 : Ce film pourrait se résumer comme une promenade dans les rues de Jérusalem de maison en maison, de quartier en quartier…

  • E. Chouraqui, O Jérusalem, 2005.

  • Jérusalem une ville trois fois sainte, série « Le dessous des cartes », géopolitique et religion.

Représentations collectives

La perception de Jérusalem, la « ville aux trois monothéismes »

  • Les Juifs en font le centre du monde juif, chargé d’histoire avec le souvenir du roi David et du Temple de Salomon. C'était à Jérusalem seulement que les Juifs où qu'ils soient dans le monde pouvaient et devaient sacrifier.

  • Les chrétiens la considèrent comme une « ville relique » berceau du christianisme. Jérusalem est d'abord le lieu de la mort et de la résurrection de Jésus, puis le but de pèlerinage des chrétiens d'Occident depuis le IVe siècle.

  • Pour l'islam, elle est, derrière La Mecque et Médine, la 3e ville sacrée musulmane. La tradition raconte que Mohamed accompagné de l'ange Gabriel, monté sur son cheval alla en une nuit de La Mecque à Jérusalem, d'où, à partir du Mont Moriah, il serait monté au ciel.

La Jérusalem mythique : « La nouvelle Jérusalem » et « La Jérusalem céleste ».

  • Pour les Juifs, c'est une nouvelle Jérusalem où ils connaîtront un bonheur perpétuel après la captivité de Babylone.

  • Pour les chrétiens, c'est une cité nouvelle descendue du ciel qui brille de la gloire de Dieu.

Place dans les programmes

Français :

  • 5e: La description ; les récits de voyages.

  • 2de: Le romantisme et l’exotisme

Histoire :

  • 6e: 2 chapitres: « Le peuple de la Bible: Les Hébreux. – Les débuts du christianisme »

  • 5e L'Église : Les croisades

  • 2 e: La Méditerranée au XII e siècle

Bibliographie

Textes de référence :

« Construction du Temple » [1 Rois 6:1 TOB], Alliance et Société biblique française.

Ouvrages et revues

  • Encyclopaedia Universalis.

  • « Multiple Jérusalem : Jérusalem terrestre, céleste », Dédale, Maisonneuve et Larose, 1996.

  • « La ville sainte des trois religions », Collections de L'Histoire n°4.

  • J. Delumeau, Que reste-t-il du paradis? Fayard, 2000.

  • K. H. Fieckenstein, Jérusalem, ville sainte des trois monothéismes, Paris, Desclée de Brouwer, 1989.

  • J. Potin, Jérusalem, Juifs, Chrétiens et Musulmans au cœur d'une ville unique. Bayard/Centurion, 1995.

Fiches ouvrages

Dossiers pédagogiques :

 

Cartes :

 

À connaître :

Bulletin du Centre de recherche français de Jérusalem <http://bcrfj.revues.org>.

Référence du document

« Biggio Nathalie, Jérusalem » , 2009 , IESR - Institut Européen en Sciences des Religions , mis à jour le: 16/12/2016, URL : http://www.iesr.ephe.sorbonne.fr/ressources-pedagogiques/fiches-pedagogiques/jerusalem

bloc twitter

Publications



L'expression du religieux dans la sphère publique : comparaisons internationales
Textes réunis par Pascal COURTADE et Isabelle SAINT-MARTIN, avec la collaboration de Louis HOURMANT
Vifs dans l’actualité, les débats liés à l’expression du religieux dans la sphère publique sont revenus à diverses reprises dans la jurisprudence récente. Afin de mettre en perspective ces enjeux, un colloque international, tenu sous l’égide du ministère de l’Intérieur et du ministère des Affaires...

VISITER
VOIR TOUTES LES PUBLICATIONS


Théorie de l’évolution et religions
Sous la direction de Philippe PORTIER, Michel VEUILLE et Jean-Paul WILLAIME. Actes du colloque des 14 et 15 mai 2009 au Lycée Henri IV

 

Plus de 150 ans après la publication de L’Origine des espèces (1859) du biologiste anglais Charles Darwin (1809-1882), la théorie de l’évolution est toujours mise en cause aujourd’hui, tant en milieu chrétien que musulman, par des personnes considérant qu’elle est incompatible avec les...

VISITER
VOIR TOUTES LES PUBLICATIONS

RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

CARNET IESR
TWITTER IESR