Vous êtes ici

Accueil > Formations > Cours du soirs et autres formations > Cycle 10 | Jihadisme et politiques contre la radicalisation

Cycle 10 | Jihadisme et politiques contre la radicalisation


LE 20/02/2019.

Sommaire

Les sociétés contemporaines sont aujourd’hui confrontées au phénomène de radicalisation, qui se manifeste notamment par le jihadisme. Ce dernier est défini comme une idéologie extrémiste prônant, à travers une vision radicale, le retour au « vrai islam» par la violence et le combat armé. La radicalisation est, quant à elle, un processus couplé à une idéologie, par lequel un individu adopte une croyance extrémiste. Cette journée d’études sera l’occasion de comprendre les enjeux théologico-juridiques du jihadisme contemporain, d’en faire un état des lieux géopolitique, avant d’analyser une étude de cas de la radicalisation en milieu carcéral.

9h30-11h - Le jihadisme contemporain : enjeux théologico-juridiques

Dominique Avon est historien, Directeur d’études à l’EPHE, Section des Sciences religieuses, chaire « Islam sunnite ». Il est membre du GSRL et du GIS Moyen-Orient et Mondes Musulmans

Les 3-4 décembre 2014, l’institution sunnite égyptienne d’al-Azhar organisa un colloque intitulé « Al-Azhar contre le terrorisme et l’extrémisme ». Devant des dignitaires religieux de quelque cent vingt pays, le Grand Imam Aḥmad al-Ṭayyib accusa les leaders de Daesh « d’exporter leur faux islam ». Il opposa cette conception de la religion à l’« islam véritable » compatible avec des droits liés à une « citoyenneté » au sein d’un Etat donné. La crainte d’une division accrue des sunnites l’empêcha d’ouvrir la porte de l’anathème [takfīr], pourtant prononcé contre des musulmans libéraux au cours des décennies précédentes : les jihadistes restaient donc musulmans en dépit de leur « compréhension erronée des textes du Coran et de la Sunna ». Cette option fut saluée par les uns, critiquée par d’autres. Nous examinerons les motifs présidant au choix d’al-Azhar afin de mieux saisir les enjeux théologico-juridiques posés par le jihadisme contemporain.

11h-12h30 - Les figures géopolitiques du jihadisme contemporain

Anne-Clémentine Larroque est historienne et spécialiste de l’idéologie islamiste, Maître de conférences en Questions internationales à Sciences Po et analyste au Ministère de la Justice
Auteur de L’islamisme au pouvoir, Tunisie, Egypte, Maroc (PUF, 2018) et Géopolitique des islamismes (Paris, PUF, « Que sais-je», 2016)

Début décembre 2017, le Premier Ministre irakien Haïder Al-Abadi annonce la fin de l’État islamique en Irak, au même moment, l’EIGS, émanation africaine du groupe, se développe plus intensément au Sahel tandis que l’EI réorganise aussi ses rangs en Afghanistan.
Après le théâtre irako-syrien, ces deux terres de jihad sont à nouveau sous la menace et les attentats de l’EI et d’Al-Qaïda, qui ont réactivé des cellules en concurrence mais dont les réseaux peuvent se croiser et s’entraider.
La dimension géopolitique des organisations terroristes islamistes s’articule aujourd’hui sur une idéologie « hyper-contemporaine » dont il faudra rappeler les contours (salafo-jihadisme / takfirisme) agrégée à des structures sociales et tribales traditionnelles extrêmement anciennes et fracturées. Nous nous appliquerons à comprendre ces mécanismes nouveaux et très contrastés au travers des territoires les plus touchés par le phénomène.

14h-17h - Radicalisation et jihadisme en milieu carcéral

Guillaume Monod est psychiatre, docteur en philosophie et consultant en maison d’arrêt

La clinique psychiatrique en milieu carcéral met en évidence que la radicalisation en détention est aussi vieille que l'institution elle-même. Elle est l'un des mécanismes par lesquels le détenu s'adapte à sa peine et lui donne un sens. Apparu à la suite des attentats de 2015, le personnage du « djihadiste » est un nouveau venu dans l'institution carcérale, qui présente un certain nombre de traits communs avec le « radicalisé », mais s'en distingue par quelques caractéristiques fondamentales.


1 session en journée de 9h30 à 17h
Mercredi 20 février 2019

Tarif normal à la journée : 55 € | Tarif réduit : 34 €

EPHE - Bât. Maison des Sciences de l'Homme
54 boulevard Raspail, Paris 6e
Salle AS1-01 (1er sous-sol, salle 1)
Métro : Sèvres-Babylone, Rennes ou Saint-Placide

VOIR AUSSI
S'inscrire en ligne
S'inscrire en ligne

Publications



L'expression du religieux dans la sphère publique : comparaisons internationales
Textes réunis par Pascal COURTADE et Isabelle SAINT-MARTIN, avec la collaboration de Louis HOURMANT
Vifs dans l’actualité, les débats liés à l’expression du religieux dans la sphère publique sont revenus à diverses reprises dans la jurisprudence récente. Afin de mettre en perspective ces enjeux, un colloque international, tenu sous l’égide du ministère de l’Intérieur et du ministère des Affaires...

VISITER
VOIR TOUTES LES PUBLICATIONS


Théorie de l’évolution et religions
Sous la direction de Philippe PORTIER, Michel VEUILLE et Jean-Paul WILLAIME. Actes du colloque des 14 et 15 mai 2009 au Lycée Henri IV

 

Plus de 150 ans après la publication de L’Origine des espèces (1859) du biologiste anglais Charles Darwin (1809-1882), la théorie de l’évolution est toujours mise en cause aujourd’hui, tant en milieu chrétien que musulman, par des personnes considérant qu’elle est incompatible avec les...

VISITER
VOIR TOUTES LES PUBLICATIONS

RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

CARNET IESR
TWITTER IESR