Vous êtes ici

Accueil > Ressources pédagogiques > Comptes-rendus d'ouvrages > Autoémancipation ! Avertissement d'un Juif russe à ses frères

Autoémancipation ! Avertissement d'un Juif russe à ses frères

Par Vilmain Vincent

PINSKER Léon, Autoémancipation ! Avertissement d'un Juif russe à ses frères, rééd., trad. de l'all. par André Néher, Paris, Mille et une nuits, 2006 [1882], 111 p.


Sommaire

Résumé

C'est parce qu’il a été profondément marqué par l'impact des pogroms de 1881-1882 que Léon Pinsker a publié ce pamphlet, ensuite appelé à faire date dans l'histoire du nationalisme juif.

Médecin juif russe, exerçant à Odessa, Léon Pinsker était, avant 1882, une figure des Lumières juives. En 1863, à Saint-Pétersbourg, il faisait partie des fondateurs de la « Société pour la propagation des Lumières » et il milita ainsi durant vingt ans pour l'intégration politique, économique et sociale des Juifs en Russie.

Déjà ébranlé par le pogrom d'Odessa en 1871, les événements de 1881 le conduisirent à abandonner tout espoir d'amélioration de la situation juive en Russie. Il renonça notamment à combattre l'antisémitisme, l'associant désormais à une maladie mentale : « La judéophobie est une psychose. En tant que psychose, elle est héréditaire, en tant que maladie transmise depuis deux mille ans, elle est incurable. » Certes marquée par les dogmes de la médecine du XIXe siècle, sa théorie n'en était pas moins absolument nouvelle. Comme le « peuple juif est le peuple élu de la haine universelle », il ne pouvait espérer trouver un foyer accueillant. Partout, même au sein des nations libérales, il restait un étranger. Le peuple juif était un peuple de « gueux », « indigne » et « méprisable ». Seule une résurrection politique, une renaissance nationale serait en mesure de restaurer la place du peuple juif au sein « de l'assemblée des nations vivantes ».

Comment cependant s'y prendre ? Certes, le XIXe siècle a été celui des restaurations nationales, mais « bien sûr, ils n'étaient pas juifs les bienheureux qui obtinrent l'indépendance nationale. Ils demeuraient sur leur propre sol et parlaient une seule langue ». Et Pinsker de conclure : « En cela, il faut le reconnaître, ils l'emportaient sur nous. » Pinsker ne se tourna pourtant pas inévitablement vers la Palestine. Certes, il s'agit d'une option évidente, mais il n'écartait pas non plus la perspective de l'Amérique qui avait déjà accueilli un nombre important d'immigrés juifs.

À l'instar d’Herzl quelques années plus tard, Pinsker attendit une reconnaissance diplomatique de la nécessité pour les Juifs d'obtenir un foyer national. Il comptait en cela beaucoup sur le judaïsme d'Europe occidentale, notamment sur l'Alliance israélite universelle et sur son pendant anglais l'Anglo Jewish Association qu'il somma d'abandonner la bienfaisance pour l’action politique. Ayant pour objectif de persuader les élites israélites occidentales, Pinsker choisit de publier son pamphlet en allemand. Il n'en tira quasiment aucun bénéfice. En revanche, l'ouvrage, aussitôt traduit en yiddish et en hébreu, connut un succès certain auprès des cercles éclairés du judaïsme russe et galicien.

Ce pamphlet, porté par la colère et la conviction nouvelle de son auteur, constitue une pierre angulaire de la littérature nationaliste juive.

Points forts

  • Un texte essentiel de la littérature sioniste à connaître, tant pour ses multiples références que comme miroir des constructions nationales en Europe au XIXe siècle.

  • Court et facile d'accès, son genre : l'essai, le rend accessible à n'importe quel lecteur. La traduction de Neher est limpide.

  • Les textes accompagnants le pamphlet de Pinsker sont courts, mais suffisent à bien situer l'auteur et son œuvre dans son époque.

V.V.

NOTES DE BAS DE PAGE
Annotations et postface de Georges Bensussan, biographie de Pinsker
NUAGE DE MOTS-CLEFS
Lexique : Pogroms
Domaines religieux : Judaïsme, Judaïsme : Territoires : Israël
Guide des ressources :

Référence du document

Recension : « Pinsker Léon, Autoémancipation ! Avertissement d'un Juif russe à ses frères » Mille et une nuits, , 2009, 111 p. , IESR - Institut Européen en Sciences des Religions , mis à jour le: 12/16/2016, URL : http://www.iesr.ephe.sorbonne.fr/ressources-pedagogiques/comptes-rendus-ouvrages/autoemancipation-avertissement-dun-juif-russe-a-ses

Publications



L'expression du religieux dans la sphère publique : comparaisons internationales
Textes réunis par Pascal COURTADE et Isabelle SAINT-MARTIN, avec la collaboration de Louis HOURMANT
Vifs dans l’actualité, les débats liés à l’expression du religieux dans la sphère publique sont revenus à diverses reprises dans la jurisprudence récente. Afin de mettre en perspective ces enjeux, un colloque international, tenu sous l’égide du ministère de l’Intérieur et du ministère des Affaires...

VISITER
VOIR TOUTES LES PUBLICATIONS


Théorie de l’évolution et religions
Sous la direction de Philippe PORTIER, Michel VEUILLE et Jean-Paul WILLAIME. Actes du colloque des 14 et 15 mai 2009 au Lycée Henri IV

 

Plus de 150 ans après la publication de L’Origine des espèces (1859) du biologiste anglais Charles Darwin (1809-1882), la théorie de l’évolution est toujours mise en cause aujourd’hui, tant en milieu chrétien que musulman, par des personnes considérant qu’elle est incompatible avec les...

VISITER
VOIR TOUTES LES PUBLICATIONS

RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

CARNET IESR
TWITTER IESR