Vous êtes ici

Accueil > Ressources pédagogiques > Comptes-rendus d'ouvrages > AMIR-MOEZZI Mohammad Ali (dir.), Dictionnaire du Coran, Paris, Robert Laffont « Bouquins », 2007, 981 p.

AMIR-MOEZZI Mohammad Ali (dir.), Dictionnaire du Coran, Paris, Robert Laffont « Bouquins », 2007, 981 p.

Par
Table alphabétique des auteurs, repères historiques, illustrations (3 cartes), liste des collaborateurs. Glossaire, index, illustrations (trois cartes, des tableaux, un itinéraire de pèlerinage).

Sommaire

Résumé

Cinq années de collaboration ont réuni 28 contributeurs pour ce monumental ouvrage. La plupart d’entre eux représentent les principaux domaines de l’islamologie : pensée, philosophie, droit, mystique, rhétorique coranique…. Quelques-uns sont spécialistes de l’histoire, de la littérature, de l’épigraphie du monde arabo-musulman. Une table alphabétique présente chaque collaborateur avec sa situation institutionnelle, son champ de recherches et ses principales publications. Tous ces chercheurs confirmés sont originaires de pays divers, France, Belgique, Maghreb, Israël, Iran…

Après avoir rappelé le statut du Coran en islam et son rôle fondamental, Mohammad Ali Amir-Moezzi précise dans la préface son objectif : l’ouvrage vise à donner des outils au grand public non spécialiste et cultivé pour aborder le Coran, Livre saint des musulmans mais aussi livre du « patrimoine spirituel et culturel universel ». L’approche se veut distanciée, objective et rigoureuse. Son étude érudite intitulée « Un texte et une histoire énigmatiques » passe en revue les principales problèmes concernant la tradition textuelle islamique et les profondes divergences méthodologiques qui divisent les islamologues occidentaux depuis le début du XXe siècle. La question majeure et celle de la mise par écrit du texte : les multiples indécisions et les contradictions au sein même des sources islamiques, portant sur la nature et la transmission du texte permettent de penser que la codification fut plus tardive que ne l’affirme l’« orthodoxie » islamique. Enfin, une meilleure connaissance du règne du calife omeyyade ‘Abd al-Malik (685-505) – période importante dans l’élaboration de l’islam doctrinal – renforce la thèse d’une mise en place plus tardive du corpus officiel.

Les entrées de ce volumineux ouvrage couvrent de vastes champs de la religion musulmane (« écritures saintes », sciences religieuses et juridiques, dogmes, traditions…), mais aussi le contexte historique et le cadre géographique de la Révélation puis de l’élaboration de la doctrine. La sélection des entrées fait aussi une large part à la culture des pays d’Islam, profondément marquée par le Coran (philosophie, calligraphie, architecture, poésie, sciences occultes, magie, musique, danse….)

Il est évident que toutes les contributions se réfèrent au « fait coranique » et le déclinent dans des aspects les plus divers, cependant le Coran est directement appréhendé dans l’article qui lui est entièrement consacré – « Coran » sens coranique – ainsi qu’en de nombreux concepts et articles spécifiques : recension, exégèses, lectures, langue et rhétorique, raison… L’article sur le prophète « Mahomet » est enrichi de multiples entrées : « famille », « Annonce », « expérience spirituelle », « émigration », « compagnons », « épouses », « jugement dernier »…

Outre les articles « classiques » des choix originaux sont proposés : une série d’expressions autour du terme « Gens » : les « gens du Livre » ou des groupes moins connus, comme les « gens de la banquette » ou les « gens de la Caverne ». Ou bien encore la géographie sacrée de l’islam du berceau arabe : des villes (La Mecque, Médine, Minâ), la vallée de Muzdalifa, le mont Hirâ. Des couples antinomiques se rattachent à des questions fondamentales de philosophie (« être et non être »), de droit, de doctrine et d’histoire (« violence et non-violence » ; « guerre et paix »).

La question de la sexualité parfois source de tabous n’est pas esquivée : exposée dans un important article, elle est reprise dans les entrées « adultère », « homosexualité », « prostitution ».

Points forts

  • Deux qualités majeures : la rigueur scientifique et la lisibilité, font de cet ouvrage, un outil de référence et de travail indispensable pour tous les aspects des programmes scolaires. La bibliographie – très sélective (quatre ou cinq références bibliographiques par article) – offre cependant des pistes d’approfondissement. Les termes français ont été privilégiés dans les entrées pour faciliter la consultation mais ils sont accompagnés des termes et expressions arabes. Exemples : Emigration (hijra) ; « Esprit saint » (rûh al-qudus) ; ascension céleste (mi ‘râj).

  • Des clefs pour échapper à la vision réductrice ou simpliste de l’islam. La sélection pertinente et la richesse des entrées illustrent les multiples débats, les facettes souvent méconnues de la pensée et de la complexité du monothéisme islamiques quoique le terme islam soit absent du Dictionnaire du Coran. Les nombreux articles relevant du champ des symboles ouvrent des pistes de travail, en français particulièrement : symboles des éléments, des navires (« Dons de Dieu »), des créatures (les oiseaux, la fourmi, les singes, le chien, le cheval..), de l’arbre (identifié à la lumière et à la Parole).

  • La comparaison entre les figures coraniques et bibliques souligne les caractères particuliers, par exemple Abraham, dont le rôle est considérable dans l’élaboration de la doctrine musulmane. Second dans le rang de la prophétie, il apparaît dans le récit coranique comme la « rétroprojection de Mahomet ». Ou encore la figure de Marie(Maryam), selon les informations du récit coranique et les correspondances avec les récits du Nouveau Testament et les éléments empruntés aux Évangiles canoniques.

Utilisation possible dans les programmes scolaires

Classe

Discipline

Thèmes du programme

Cinquième

Histoire

Le monde musulman

Seconde

Histoire

La Méditerranée au XIIe siècle, carrefour de trois civilisations : Islam, Chrétienté occidentale, Empire byzantin.

Terminale

Philosophie

La notion de religion

Terminale

Géographie

Les grandes aires de civilisation

NS

NOTES DE BAS DE PAGE
NUAGE DE MOTS-CLEFS

Référence du document

Recension : « Amir-Moezzi Mohammad Ali, Samadi Nicolle, AMIR-MOEZZI Mohammad Ali (dir.), Dictionnaire du Coran, Paris, Robert Laffont « Bouquins », 2007, 981 p. » , , 2008, , IESR - Institut Européen en Sciences des Religions , mis à jour le: 12/16/2016, URL : http://www.iesr.ephe.sorbonne.fr/ressources-pedagogiques/comptes-rendus-ouvrages/amir-moezzi-mohammad-ali-dir-dictionnaire-du-coran

Publications



L'expression du religieux dans la sphère publique : comparaisons internationales
Textes réunis par Pascal COURTADE et Isabelle SAINT-MARTIN, avec la collaboration de Louis HOURMANT
Vifs dans l’actualité, les débats liés à l’expression du religieux dans la sphère publique sont revenus à diverses reprises dans la jurisprudence récente. Afin de mettre en perspective ces enjeux, un colloque international, tenu sous l’égide du ministère de l’Intérieur et du ministère des Affaires...

VISITER
VOIR TOUTES LES PUBLICATIONS


Théorie de l’évolution et religions
Sous la direction de Philippe PORTIER, Michel VEUILLE et Jean-Paul WILLAIME. Actes du colloque des 14 et 15 mai 2009 au Lycée Henri IV

 

Plus de 150 ans après la publication de L’Origine des espèces (1859) du biologiste anglais Charles Darwin (1809-1882), la théorie de l’évolution est toujours mise en cause aujourd’hui, tant en milieu chrétien que musulman, par des personnes considérant qu’elle est incompatible avec les...

VISITER
VOIR TOUTES LES PUBLICATIONS

RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

CARNET IESR
TWITTER IESR